First Love

 

She loved him terribly. She had no idea what it was. Like some kind of a heroin addiction she wanted to get rid of. The worst thing was, he gave her no reason to love him besides the fact that…it was him. There was everybody else and then there was him.  Her first love. And only in his presence did she feel the abyss, the universe, love and fear. With him she felt everything. She felt her own soul. When she was with him, time would stop. It wasn’t just a cliche from a song or a movie. It was real. She couldn’t touch him, but more than anything else in the world she wanted to hold him and never let him go. It seemed like nobody understood. It tore her up from the inside. She wanted to scream and she wanted it to stop. She wanted to run away. But she ran away before and she knew that running didn’t help. She wanted to be free. But when everything calmed down, she got bored. Life was not about feeling numb. So she went back. Because like a ship, we are not made for the safety of a peaceful bay. We are made for the sea. For the ocean. For storms, waves, thunder, sun and rain…for everything. She knew that this time around, there was probably another storm waiting. He was her ocean and he was breaking her. The others were rivers, ponds, swimming pools. All of them were pretty shallow. Once you were in the ocean, you always search for it. And you’re afraid of it. You realize how funny you were, looking for it in a pond. She didn’t like the pond. But it’s not the pond’s fault that it is not an ocean. It was her fault, she told herself. You are at the wrong location. It’s not even your fault, you just didn’t get it yet. She shared this part of herself with others. Some understood. Others thought she was crazy. Some suggested she see a psychiatrist, others suggest hypnosis. They wished her to solve her problem. She wished it too. She realized that the only ones who understood were those who tasted the ocean. They made her feel less crazy for feeling like she had no other choice but to find it again.

-Lana
Elle l’aimait à la folie. Elle ne comprenait pas ses sentiments. C’était comme une dépendance à l’héroïne dont elle voulait se débarrasser. Le pire, c’était qu’il lui donnait aucune raison de l’aimer.. en dehors du fait que … que c’était lui. Il y avait tout le monde et puis il y avait lui. Son premier amour. Et c’était seulement en sa présence qu’elle sentait l’univers, l’amour et la peur. Avec lui, elle  sentait tout. Avec lui, elle sentait son âme. Avec lui, le temps s’arrêtait. Ce n’était pas un cliché d’une chanson ou d’un film. C’était réel. Elle ne pouvait pas le toucher, mais plus que toute autre chose au monde, elle voulait le garder et ne jamais le laisser partir. Il semblait que personne ne comprenait. Elle se sentait déchirée à l’intérieur. Elle voulait crier et elle voulait que ça s’arrête. Elle voulait s’enfuir. Mais elle s’est déjà  enfuie et elle savait que ca ne servait à rien. Elle voulait être libre. Mais quand tout s’est calmé, elle s’ennuyait. Elle voulait ne plus se sentir engourdi. Alors elle retournait vers lui. Parce que, comme un navire, nous ne sommes pas fait pour une vie paisible. Nous sommes fait pour la mer. Pour l’océan. Pour les tempêtes, les vagues, le tonnerre, le soleil et la pluie … pour tout. Elle savait que cette fois-ci, il y avait probablement une autre tempête en attente. Il était son océan et il la cassait. Les autres étaient des rivières, des étangs, des piscines. Ils étaient assez peu profonds. Une fois que vous étiez dans l’océan, vous le cherchez toujours. Et il vous fais peur. Et vous réalisez que c’était ridicule de le chercher dans un étang. Elle n’aimait pas l’étang. Mais ce n’est pas la faute de l’étang car ce n’est pas un océan. C’était sa faute, se dit-elle. Tu te trouves au mauvais endroit. Ce n’est même pas de ta faute, tu n’as simplement pas encore compris. Et puis elle a partagé cette histoire avec les autres. Certains ont compris. D’autres pensaient qu’elle était folle. Certains ont suggéré qu’elle consulte un psychiatre, d’autres l’hypnose. Ils lui ont souhaité de résoudre son problème. Elle le souhaitait aussi. Elle s’est rendu compte que les seuls à avoir compris étaient ceux qui avaient connu l’océan..et elle sentait que elle n’avait pas d’autre choix que de le retrouver.

 

MY 7 CHOSEN WORDS: 1.Love 2.Stubborn 3.Dreamy 4.Fruity fragrance 5.Stories 6.Extraordinary 7.Humans lana@lestandart.com

1 Comment