NEVER GIVE UP

olivia

**

I  N  T  E  R  V  I  E  W with GAO XIANG KUN (Olivia)

by Lana

at The Peninsula Paris

Olivia GAO, you are a young business woman from China, based in Paris. You work in marketing and communication between France and China and you specialise in the field of art, fashion and luxury goods. How did you get to this point?
About two years ago I was feeling very down and unhappy when I met a friend who works in art. I’m good at business, so we talked for a long time and came up with an idea to create a company together. A lot of artists and fashion designers today want somebody who can organize an exhibition in Paris but some of them can’t find a professional who can talk Chinese and French. At the same time, the market is very good in this area right now.

What does your name mean?
GAO means high. XIANG means fly. And KUN is a bird from Chinese legends, the girlfriend of the dragon.
My name comes from our family book which goes back 300 years ago. Good families have this kind of book, it’s a tradition. The book is made of poems about love, nature and family. My name is chosen from the words of the poem. However you can simply call me Olivia.

What could you say about the relationship between France and China in your field?
I feel like we, the Chinese are like: “Oh you are my friend. I will do this for you, no contracts needed. So, if you succeed I will earn some money. In France I feel that there are more regulations. Even though we are friends we have to write a contract. I prefer the French way.
But I also feel that the French regulation and tax rules are sometimes more strict and not “flexible” enough. Sometimes young French entrepreneurs can lose a lot of money in this environment when they try to invest or take risks.

Why are the Chinese so good in business?
We work very hard.  But unlike French or European countries, we have lower regulations and lower taxes.

You organized the event: Réunion de lancement du concours Sino-français pour l’entreprenariat et l’innovation.” Could you tell us about it?
I worked with a lot of partners on this project. There are a lot of Chinese people now who are very very wealthy, and they want to invest their money in good “start-ups”. So we thought we should invite all of them here in order to help young people who want to create their own company but don’t have a lot of money. So we organized this competition for all of the Chinese students here who have already created a small company but need some investment. It’s only for Chinese people now but after the second year the French people will join us. However, the investors are very difficult to convince.

What do you mean?
If you can’t write a very good business plan, you can’t attract them.

So how do you attract an investor? Is that also something you do?
Yes we have developped and are constantly trying to maintain good relationships with investors.

What do investors want?
It depends on the investor. However, my job is matchmaking and after the match is made, my mission is over.
You organized a fashion show for a young Chinese designer Genieva on the boat. How did you come up with this project?
Working in a group is better than working alone. My partner and my boss Mr. Chenghang have been contacted by the designer of Genieva. He took a great part in the PR work.  He’s very reliable and that’s why we are working together. I think we make a pretty good team together. So it’s very important to find a good partner. It’s impossible to do it alone.

What would be your “dream event” to organise, if you had all resources at your disposal?
One day I’d love to organize a very big event to introduce Chinese traditional culture to Europe. Because I feel that Europeans are misunderstanding us. I would like to change the European view on the Chinese people. For example a lot of people tell me, “Oh you are Chinese? But you don’t have slanting eyes?! ”

Is there a Chinese equivalent of Dior, Chanel or Louis Vuitton?
Not exactly like Dior or Chanel but there are a few famous brands known for the Chinese traditional dresses. In Shanghai there are a lot of venues selling fabulous traditional dresses, like the one called “Qipao“
I’m pretty sure that in the future, the Chinese will buy more Chinese traditional luxury goods than they do now.

What do you think about women in business?
I love it! Even though it’s hard.

Why do you like it?
As a business woman I feel like I have control on my own future, it’s like nobody control me. I can do whatever I want.

What does it take to be a successful business woman?
It takes strength and intelligence. Sometimes, it takes the guts to break the rules. And humility is also important.
Sometimes you have to think that you are the best, but sometimes with older, experienced people you need to be humble, in order to be able to learn from them.
Self-protection is very important if you are a girl.

Self-protection?
If you are pretty and a little bit successful, you will meet a lot of guys, but most of them will want something from you. You have to refuse them in a very smart way. Shut their mouth before they make their move.

Seneca said: “It’s a tough road that leads to greatness.” Does that speak to you?
For me to be happy and fulfilled, I have to work very hard. So for me it’s not a problem, even if there is a lot of competition, I still feel good.

Can you tell us a bit about your educational background?
My major in University is English, trade & economics. In China, people tend to think that if you have a major in literature, you are not good. You must do a major in science. But me, I’m better in languages, communications & marketing than in  math and science.
In Paris I attended INSEEC and majoured in luxury management with a specialty in wine.

Tell us a bit about your hometown?
My home town, where I did the first part of my University studies is called Chengdu. It’s a very open city and it’s rising as a fashion city. In 15 years it will be one of the most important cities for fashion. It is famous for its night life and food. Pandas come from my city. The lifestyle is very dynamic and laid back at the same time.

What do you think about money?
Very very very important.
And it’s very important for a woman to earn money by herself. Money makes me feel safe.
Every pretty and young girl can go out and find some guy to give her money, but that’s not how you feel safe, I don’t like it. I don’t want to be like a prostitute, you know?

About men and women?
We women can control everything. We can control whether we get married or not. Whether we get pregnant or not, whether we give birth or not. For a long time, men wanted women to stay at home, have children, cook etc. We thought this was “correct”.

What else is important?
Living in a different place from where you came from is important, to open your mind. Not traveling only for vacations, because vacations are too short. I have to admit that in certain regions in China women are still not considerate as equal to men. At a certain age young women feel the social pressure to find a man and get married. Otherwise, people will look down on them, like something is wrong with them. I have a lot of friends who got married even if they didn’t want to, but they felt like they had to. It’s starting to change now, though.

How do you find motivation when things get rough?
I believe that if something bad happens to me, it will be followed by something good. You can’t give up. I believe that God always gives you something bad and then gives you something good after. I always believe that. So when something bad happens, I look forward to the good that will come. Even though in my private life I am a little bit negative, in my job, I always feel like this.
You can’t give up. For me it is not easy. I’m not living with my parents, I’m a Chinese girl here and I don’t have a lot of friends. A lot of times I think about returning to China and living a more comfortable life. But then I say to myself NO, I can’t give up. Sometimes I even think I’m not working hard enough. I have to work harder, just like Jack Ma, the richest man in China. He has built the Alibaba Group, a global company and succeed by working very hard in the internet field which was totally new in China when he first started. So I think that it is only by hard work that one can obtain success in life.

You can reach Olivia at:

FQC&IRIS CULTURE INTERNATIONALE
Facebook:  http://on.fb.me/1eQYax8
Email: contact.sinofrance@yahoo.fr
Tel: + 33 (0)1 53 75 35 58
Adresse: 76-78 Avenue des champs Élysées 75008 PARIS
A special thanks to:

Iam Sean Dean – W STUDIOS for the photographs and organisation.

Ouadie El Jaoudi for question ideas and editing the french version.

***

Olivia Gao, tu es une jeune femme entrepreneur Chinoise, basée à Paris. Tu travaille dans la gestion, la communication et l’organisation d’événements entre la France et la Chine: Tu es spécialisé dans le domaine de l’art, de la mode et des biens de luxe. Comment en es-tu arrivée là?
Il y a environ deux ans, je me sentais très mal. A ce moment-là, j’ai fait la rencontre d’un ami qui travaille dans l’art. Nous avons beaucoup discuté ensemble, puis l’idée de créer une entreprise nous a paru évidente. Un grand nombre d’artistes et de designers chinois recherchent aujourd’hui quelqu’un qui puisse leur permettre d’organiser des expositions à Paris. Mais il est souvent difficile pour eux de trouver un professionnel pouvant parler chinois et français. Cependant, le marché de l’art et de la mode est très favorable en ce moment en Chine.

Que signifie ton nom?
GAO signifie haute. XIANG signifie voler. Et KUN est un oiseau d’une légende chinoise qui était la petite amie d’un dragon.
Mon prénom vient de notre livret de famille qui a plus de 300 ans. Les bonnes familles ont ce livret, C’est une tradition. Le livret est composé de poèmes sur l’amour, la nature et la famille. Mon prénom a donc été choisi parmi les mots d’un poème de ce livre. Mais tu peux m’appeler plus simplement Olivia.

Que penses-tu de la relation entre la France et la Chine dans ton domaine d’activité?
J’ai l’impression que nous, les Chinois, nous avons la logique suivante: “Tu ‘es mon ami, donc je vais t’aider, pas besoin de signer de contrat entre nous. Si tu réussis, moi je vais aussi gagner un peu d’argent. En France, je pense que les choses sont plus encadrées. Même si nous sommes amis, nous allons signer un contrat. Je préfère la manière française, mais je pense aussi que parfois il n’y a pas assez de flexibilité et que certains jeunes entrepreneurs qui se lancent  perdent beaucoup d’argent dans leur projet si celui-ci n’aboutis pas à terme.

Pourquoi les Chinois sont si bon en affaires?
Nous travaillons très dur. Cependant, contrairement à l’Europe, et la France en particulier, notre législation et notre fiscalité sont beaucoup moins contraignantes.

Récemment, tu as organisé l’événement : “Réunion de lancement du concours Sino-Français pour l’entreprenariat et l’inovation “. Peux-tu nous en parler un peu?
Je n’étais pas toute seule. J’ai travaillé avec un grand nombre de partenaires sur ce projet. Il y a beaucoup de Chinois aujourd’hui qui ont fait fortune en Chine et ils cherchent des moyens d’investir leur argent. Ils ont entre 50 à 60 ans. Nous avons donc eu l’idée de les inviter ici et de les connecter avec les jeunes entrepreneurs. Nous avons aussi organisé ce concours pour les étudiants chinois déjà entrepreneurs et à la recherche de financements. Pour l’instant le concours est seulement réservé aux Chinois, mais après la deuxième année, le concours sera aussi ouvert aux français. Toutefois, les investisseurs sont très difficiles à convaincre.

C’est à dire?
Si tu ne sais pas présenter un excellent Business Plan, tu ne peux pas retenir leur attention.

Alors, comment tu fais pour attirer un investisseur? Est-ce quelque chose que tu fais aussi?
Au niveau de notre agence, nous essayons de développer le plus de contacts possible et de maintenir de très bonnes relations avec les investisseurs.
Que veulent les investisseurs?
Cela dépend de l’investisseur. Mais mon travail est plus centré sur la mise en relation entre l’investisseur et l’entrepreneur. Ce qu’il se passe après est hors de mon contrôle, mais en générale, la collaboration se passe assez naturellement entre l’investisseur et l’entrepreneur.

Tu as participer à l’organisation d’un défilé de mode pour une jeune designer chinois Genieva sur le bateau « Les flots ». Comment as-tu eu l’idée de ce projet?
Travailler dans un groupe est mieux que de travailler seul. Mon partenaire et patron Mr. Chenghang a été contacté par la créatrice de la marque « Genieva. ». Il s’est  aussi occupé d’une bonne partie de la relation presse. C’est quelqu’un de très fiable et c’est la raison pour laquelle nous travaillons ensemble. Nous formons une très bonne équipe. Je pense qu’il est  très important de trouver un bon partenaire car il est impossible de tout faire seul.

Si tu avais toutes les ressources à ta disposition, quel événement aimerais-tu organiser?
Un jour, j’aimerais organiser un événement à grande échelle pour introduire les chinois et leur culture traditionnelle en Europe. Parce que je sens que les Européens nous comprennent mal. Je voudrais changer le point de vue des européens sur le peuple chinois. Par exemple, beaucoup de gens me disent,:« Oh tu es Chinoise? Mais tu n’as pas les yeux bridés! »

Y a t-il un équivalent chinois de Dior, Chanel ou Louis Vuitton?
Pas exactement comme Dior ou Chanel, mais il y a quelques marques très connues pour confectionner les robes traditionnelles chinoises. A Shanghai, par exemple il est très facile de trouver beaucoup de magasins qui vendent  le « Qipao »  qui est une robe traditionnelle magnifique.
Je pense que, dans l’avenir, les Chinois auront tendance à acheter un peu plus de vêtements de mode traditionnelle chinoise que maintenant.
Que penses-tu de la femme dans les affaires?
J’adore les femmes entrepreneurs, même si le monde des affaires n’est pas facile pour elles.

Pourquoi aimes-tu cela?
Je sens qu’en tant que femme entrepreneur, c’est moi qui ai le contrôle et personne ne peut me contrôler. Je peux faire ce que je veux.

Que faut-il pour être une femme d’affaires qui réussit?
Il faut être forte, intelligente, savoir briser les règles et il faut savoir être humble.
Parfois, tu dois penser que tu es la meilleure, mais parfois, avec des personnes plus âgées et qui ont plus d’expériences, tu dois être humble, afin de pouvoir apprendre quelque chose d’eux.
Il est aussi important de savoir se protéger si tu es une fille.

Se protéger?
Si tu es jolie et que tu réussi un peu, tu commences à rencontrer beaucoup d’hommes, mais certains d’entre eux voudront quelque chose de toi. Tu dois savoir les refuser d’une façon intelligente, les arrêter avant qu’ils ne te fassent des avances.

Sénèque a dit : “C’est le chemin difficile qui mène à la grandeur.”.  Est-ce que cela te parle?
Pour être heureuse et satisfaite, je dois travailler. Donc, pour moi, ce n’est pas un problème. Même si j’ai beaucoup de concurrence, je me sentirais toujours aussi bien.

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours scolaire?
Mes majeurs à l’Université étaient l’anglais, le commerce et l’économie. Même si en Chine certains pensent  qu’il faut avoir forcement une en science sinon vous n’êtes pas bon. Mais moi, je suis bonne en langues, communication et marketing, mais j’étais moins bonne en maths et en sciences.
Mon MBA que j’ai obtenu à Paris à l’INSEEC est quant à lui  orienté vers le management du luxe avec une spécialisation dans le vin.

Ta ville natale?
Ma ville natale, où j’ai fait la première partie de mes études universitaires s’appelle « Chengdu ». C’est une ville très ouverte qui monte dans le milieu de la mode. D’ici 15 ans, ce sera  une ville très importante et incontournable dans le secteur de la  mode.
La ville  est connue pour sa vie nocturne et sa gastronomie. Les pandas qui sont l’emblème de la  Chine viennent en effet  de ma ville. Le mode de vie est très dynamique et relax à la fois.

Que penses-tu de l’argent ?
L’argent est très important.
Et il est d’autant plus important pour une femme de gagner de l’argent par elle-même.
Cela me procure une certaine sécurité.
Une  jeune fille pourrait sortir de chez elle et trouver un homme qui lui promette de lui donner de l’argent facilement, mais moi ça ne m’intéresse pas.
Je ne voudrais pas ressembler à une prostitué. Tu vois ?

A propos du rapport entre les hommes et les femmes?
Nous les femmes avons un pouvoir de contrôle sur tout.
Nous pouvons décider si nous nous marierons ou pas, nous pouvons décider si nous tomberons enceinte ou pas. Nous pouvons décider si nous allons avoir des enfants ou pas.
Pendant de nombreuses années, les hommes voulaient que les femmes restent à la maison, aient des enfants, fassent la cuisine etc…  Et nous, nous pensions que c’était tout à fait « normal ».

Qu’est ce qui est important pour toi ?  
Vivre dans un pays différent de celui dans lequel on a passé son enfance, car voyager juste pour les vacances c’est trop court.
Il faut admettre que parfois dans certaines régions en Chine la femme est un peu relégué au second rang, à cause des traditions. A un certain âge, les femmes ressentent en générale cette pression de trouver un homme  pour se marier sinon elles seront  mal jugées, ou on pensera d’elles qu’elles ont un problème.
J’ai beaucoup d’amies qui ont dû se marier à cause de cette pression, même si au fond d’elles, elles ne le voulaient pas. Elles le ressentaient comme un devoir ou une obligation par l’âge qu’elles avaient.
Néanmoins les choses sont en train de changer progressivement maintenant.

Comment trouves-tu la motivation nécessaire lorsque les choses, les difficultés s’accumulent ?
Je suis du genre à penser que si quelque chose de mal m’arrive aujourd’hui, alors c’est forcément que quelque chose de bien m’arrivera demain.
Il ne faut jamais abandonner et continuer à se battre.
Je suis croyante  et je pense que Dieu te donne toujours une épreuve difficile mais qu’il y’a toujours une belle récompense à la fin. Donc lorsque quelque chose de mal m’arrive, je continue de croire que quelque chose de positif m’arrivera ensuite.
Même si dans ma vie personnelle je peux parfois être très négative, j’arrive toujours à rester positive dans mon travail.
En réalité, ce n’est pas si facile pour moi étant une chinoise vivant loin de ses parents. Je n’ai pas beaucoup d’amis ici.
A plusieurs reprises, j’ai pensé à retourner en Chine afin de vivre une vie bien plus confortable auprès de ma famille et de mes amis. Puis je me dis NON,  je ne dois pas abandonner, je dois continuer d’avancer  et Dieu me donnera quelque chose.
Parfois je me dis que je dois travailler encore plus dur, tout comme Jack Ma, l’homme le plus riche de Chine qui a construit sa fortune grâce à son ardeur au travail  dans le domaine de l’internet  sans qu’il n’ait aucune compétence au départ. Donc je pense que c’est par l’ardeur au travail qui l’on vient à connaitre le succès dans sa vie.

Vous pouvez contacter Olivia aux adresses:

FQC&IRIS CULTURE INTERNATIONALE
Facebook:  http://on.fb.me/1eQYax8
Email: contact.sinofrance@yahoo.fr
Tel: + 33 (0)1 53 75 35 58
Adresse: 76-78 Avenue des champs Élysées 75008 PARIS

Nous remercions:

Iam Sean Dean – STUDIOS W pour les photos et l’organisation.

Ouadie E.J.  pour les idées des questions et la relecture du texte en français.

***

olivialana

 

book2

MY 7 CHOSEN WORDS: 1.Love 2.Stubborn 3.Dreamy 4.Fruity fragrance 5.Stories 6.Extraordinary 7.Humans lana@lestandart.com

1 Comment

  • August 1, 2015

    Jasna

    Very interesting& positive young lady,good targeted questions so answers give us a full picture ,can I say,of representative 21st century bussiness generation.To stay focused and definitely task orientated in creating successful life&career.I am sure she will be also good in finding a balance when neededPhoto are very appealingLana,good interview,pusa tetaJasna