The taxi will be here in 3 minutes

november_morning

 

He was sweet. Charming. Intelligent. Funny. He had great taste in music. They liked each other’s style. Their conversations were exciting, like a game of ping pong sometimes. He took her to the movies. He was kind of like Big, with his big black car. And she was kind of like Carrie. He was also emotionally unavailabale, which made him all the more appealing to her. She knew she had that problem. The only men she wanted were the ones she couldn’t have. One november night, after too many shots of Rakija, she ended up at his place. They crossed a lot of “lines” and in the end she wanted to cross the final one, telling herself it will happen this one time and never again. But strangely, he didn’t want to, and when she asked why, he said he was afraid it would be the last time. Was he lying? Nothing made sense. His phone rang and he didn’t answer. She felt it was time to go and started getting dressed.

“Do you want me to call you a cab?”

“Yes please. No, wait. Can we have a  coffee before I go?”

“Sorry, I don’t have coffee.”

Like really??? OK… tea would have been just fine too.

She said nothing and went to the bathroom.

“You OK?” she heard him say through the door.

“Yeah”.

But no, she was not OK. And what followed didn’t make her feel any better either, although he made sure to say it as nicely as possible.

“The taxi will be here in 3 minutes”

She left his place feeling cheap, like a hooker, telling herself she was a stupid girl. She should have known better already. What was she thinking. After 7 shots of Rakija, not much. Was that a good excuse?

In the taxi, that cold sunny sunday morning in November, she knew she had to quit him.

 

by Lana

 

 

Il était sympa.  Charmant. Intelligent. Drôle. Il avait un bon goût en musique . Ils aimaient leurs styles réciproques. Leurs conversations étaient passionnantes, ils ressemblaient  parfois à un jeu de ping-pong. Parfois ils allaient boire un verre, parfois ils allaient au cinéma. Il était un peu comme Big, avec sa grosse voiture noire. Elle était un peu comme Carrie. Il étaient également émotionnellement indisponible, ce qui le rendait d’autant plus attrayant pour elle. Elle savait qu’elle avait ce problème. Les seuls hommes qu’elle voulait étaient ceux qu’elle ne pouvait pas avoir. Je lui ai dit de faire attention à ne pas tomber amoureuse de lui. Mais une nuit en novembre, a l’occasion de la fête de son anniversaire après un coup de Rakija en trop, elle s’est retrouvé dans son appartement. Petit a petit ils ont franchi les “limites” et à la fin elle voulait franchir la finale, en ce disant – cette fois et plus jamais. Mais il ne voulait pas, et quand elle la demandé pourquoi, il lui a dit qu’il avait peur que ce serait la dernière fois. Elle comprenait pas. Son téléphone a sonné mais il n’a pas répondu . Et puis, elle a senti qu’elle devrait partir. Elle a commencé à s’habiller .

“Tu veux que je t’appelle un taxi?”

“Oui, s’il te plaît.”

“Attends, est-ce qu’on peut boire un café avant que je parte?”

“Désolé,  je n’ai pas de café.”

“Seriously??? Ok.” Un thé aurait été très bien aussi. Il aurait pu lui proposer.

Et alors qu’elle était dans la salle de bain, il a demandé:

“Tu vas bien? ”

“Ouais ” .

Mais en fait non, elle n’allait pas bien. Et ce qui allait suivre ne faisait pas en sorte pour elle de se sentir mieux, bien qu’il faisait de son mieux pour le dire de la façon la plus sympathique que possible.

“Le taxi sera là dans 3 minutes”

Elle a quitté son appartement en se sentant comme une pute, et en se demandant pourquoi. Elle s’est dit qu’elle étais conne. Que pensait-elle? Après 7 coups de Rakija, sûrement pas beaucoup. Cependant, ce dimanche matin en novembre, froid et ensoleillé a la fois, elle a compris qu’elle devait arrêter.

MY 7 CHOSEN WORDS: 1.Love 2.Stubborn 3.Dreamy 4.Fruity fragrance 5.Stories 6.Extraordinary 7.Humans lana@lestandart.com

Comments are closed.